Mon top 3 cette année… dure question!

 

1- Gretel in the dark – Eliza Granville :

gretel and the dark

Quand les monstres des contes horrifiques sont parfois moins effrayants que ceux de la réalité… ce livre est à lire absolument ! c’est sombre, poétique, hypnotisant, addictif, l’auteur nous ballade entre 2 époques différentes, 2 femmes mystérieuses, des contes de fées inquiétants… on a l’impression de saisir quelque chose et puis hop ça nous échappe jusqu’au moment où les choses s’éclairent dans toute leur horreur et leur force de résilience! J’ai adoré cette lecture

 

2- Les larmes noires sur terre – Sandrine Collette:  :

larmes noires

Encore une histoire sombre, des femmes qui s’organisent pour survivre dans « la casse » un monde inquiétant ou sont parqués les rebuts de la société, ceux qui n’ont plus droit à rien. Leur cohésion leur permettra d’affronter l’horreur de cette vie ou chaque jour il faut se battre … Roman lumineux malgré tout!

 

3- L’art de perdre de Alice Zeniter ex æquo avec le jour d’avant de Sorj Chalandon: 

L’art de perdre – Alice Zeniter: 

L-art-de-perdre-d-Alice-Zeniter-Flammarion-prix-Goncourt-lyceen-2017

Naima, la narratrice, jeune « immigrée de 2e génération » nous raconte l’histoire de son grand père Ali en Algérie française, puis de son père Hamid fraîchement débarqué et enfin la sienne… C’est vraiment un livre prenant, l’histoire est très touchante de par sa « banalité » et sa complexité unique et propre à chaque personne déracinée, et la magnifique écriture de l’auteur y donne un souffle supplémentaire.

 

Le jour d’avant – Sorj Chalandon : 

jour d'avant

Un incontournable de la rentrée littéraire.  Une plume directe, percutante.  Sorj Chalandon nous parle du drame de la mine à Lens-Liévin le 27/12/1974 mais surtout du deuil, de la culpabilité  … voici la présentation de l’éditeur: « Venge-nous de la mine », avait écrit mon père. Ses derniers mots. Et je le lui ai promis, poings levés au ciel après sa disparition brutale. J’allais venger mon frère, mort en ouvrier. Venger mon père, parti en paysan. Venger ma mère, esseulée à jamais. J’allais punir les Houillères, et tous ces salauds qui n’avaient jamais payé pour leurs crimes.

 

Et en cadeau bonus:  Je suis Pilgrim qu’on ne présente plus mais qui est un roman absolument impossible à lâcher et qui vous tiendra en haleine pendant vos vacances 🙂 Pilgrim

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s