L’une de nos premières impressions fut de constater que les premiers romans sont souvent de petits bijoux qui nous ont bien plu.

Parfois, c’est même immédiatement un chef d’oeuvre.

Parfois, c’est plus modeste. Mais déjà un début de talent se ressent et rend la lecture agréable, intéressante.

Pour vous amusez un peu vous trouverez un petit quizz en fin de ce post. Testez vos connaissances en premiers romans 😉

Voici la liste de nos romans conseillés:

  1. Mémé dans les orties d’Aurélie Valognes
    1. Commentaire de Lise : Un petit bijou de naïveté et de tendresse, qui se lit d’une traite, au fil de ses (très) nombreux petits chapitres, tous intitulés, comme le titre, d’après une expression bien française. Ferdinand, vieillard acariâtre qui ne fait rien pour s’intégrer dans la résidence qu’il a rejoint après son divorce, rencontre Juliette, gamine précoce, et Béatrice, sa voisine nonagénaire, qui vont le sortir de sa solitude et lui réapprendre les relations humaines. C’est touchant, drôle, parfois un peu trop ‘simple’ pour moi, mais rafraichissant et plein de joie de vivre ! Ça ne casse rien comme on dit, mais de temps en temps, un livre qui fait du bien, ça fait du bien !
  2. Le confident d’Hélène Grémillon
    • Commentaire de Lise : J’ai adoré, ADORE, ce premier roman, très abouti, émouvant, tendre et en même temps palpitant. Camille, éditrice, qui vient de perdre sa mère, alors qu’elle-même s’apprête à le devenir, reçoit d’étranges lettres non signées. Elles racontent (lui racontent ?) l’histoire d’Annie, aimée de Louis, qui en 1940 a porté un enfant pour une certaine Madame M. En 1940, année de la naissance de Camille. Les récits s’entrecroisent, celui de Louis, la vision d’Annie, et enfin l’histoire d’Elisabeth, Madame M. Mais quel est le rapport avec Camille ? Roman psychologique, suspense à tiroirs, Hélène Grémillon tisse le portrait de quatre destins brisés par leurs choix et les non-dits. Un très beau livre, qui m’a tenue en haleine jusqu’à la fin, très poétique et plein de lumière.
  3. Champ de bataille de Jérôme Colin (Florence) – (après vérification, ce n’est pas son premier, mais c’est très bien alors on en parle 😉
  4. Ma reine de Jean-Baptiste Andréa  (Catherine)
  5. No home de Yaa Gyasi
    1. Commentaire de Natacha : Ce magnifique roman à la construction très originale retrace sur trois siècles l’histoire de deux demi-soeurs ghanéenes et de leur descendance. L’une des demi-soeurs est vendue comme esclave à destination d’une plantation américaine et l’autre épouse le gouverneur anglais et reste au Ghana; Les deux premiers chapitres sont consacrés respectivement aux deux demi-soeurs, puis les chapitres suivants racontent chacun l’histoire d’un(e) descendant(e) d’une des deux lignées, alternativement au Etats-Unis et au Ghana, et l’on arrive jusqu’à notre époque. J’ai adoré ce livre.
  6. Venise n’est pas en Italie d’Ivan Calbérac (Cécile)
  7. Bille en tête d’Alexandre Jardin (Cécile)
  8. Petit pays de Gaël Faye
    • Commentaire de Sabine : Le génocide du Rwanda vécu depuis le Burundi à travers les yeux d’un adolescent métisse franco-rwandais. L’écrivain s’est sans aucun doute inspiré de sa vie personnelle pour écrire ce roman et c’est réussi. Je le recommande vivement !
  9. Une dose de douleur nécessaire de Victoire de Changy
    • Commentaire de Sabine : C’est une histoire d’amour intense, très exclusive mais vouée à l’échec car elle est partagée. L’héroïne aime un homme marié. Son monde tourne autour de lui et elle adore cela. Mais en réalité, il la cache pour ne pas se compromettre et lorsqu’elle finit par comprendre qu’il ne quittera jamais sa femme, elle se brise de douleur. Cette douleur finira par se transformer en énergie et lui permettra de rebondir mais il aura fallu poser des mots dessus pour l’atténuer, la dompter et laisser cet amour pour ce qu’il fut: une belle parenthèse. C’est très romantique.
  10. Ariane de Myriam Leroy
    • Commentaire de Sabine : Un début de livre d’une noirceur terrible à l’image des adolescents de l’école de riches où atterrit notre héroïne grâce à ses résultats scolaires puisqu’elle vient plutôt d’un milieu peu fortuné. Il est question d’harcèlement, de sentiments amoureux, de codes sociaux et c’est très bien exprimé : d’un point de vue sans concession, cru et avec de nombreux jugements comme on peut s’imaginer penser lorsque l’on est adolescent. C’est la fin du livre qui surprend car elle semble être un peu bâclée : tout revient très vite dans une « normalité » qui serait d’emblée évidente pour Ariane pour qui justement rien n’était évident jusque là. Les années adultes sont évoquées sans apporter aucune valeur ajoutée à l’histoire. C’est dommage car cela aurait pu faire un beau roman d’initiation mais c’est raté. Je retiens quand même le début du livre et l’histoire de cette année scolaire.

Et voici un petit quiz rien que vous 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s